Six ans qu’elle est de retour au Bénin, Tania nous raconte son expérience

12342561_10153716009496397_6763366806327418886_n

Chef de projets chez ISOCEL, et consultante en management et en gestion de projet, Tania OKANLA a accepté de nous accorder cet entretien. Déjà plus de six ans qu’elle est rentrée et s’est installée au Bénin, après cinq années en France. Elle nous raconte ici son expérience de retour au pays.

Qu’est-ce qui a motivé votre retour au Bénin il y a 6 ans ? 

Cela s’est passé en réalité sur un coup de tête. Tout ce que je voulais était de rentrer chez moi! Je venais d’obtenir la licence et travaillais en tant qu’Assistante administrative et chargée d’accueil bilingue dans une entreprise de télésurveillance. J’avais bien tous les arguments sociaux et professionnels pour rester, mais mon bien-être était plus important. Il y avait aussi l’appel du pays et surtout du soleil (lol). L’idée de revivre un hiver m’était insupportable. Alors j’ai économisé et pris un aller- simple pour Cotonou en 2009….

Comment…

Voir l’article original 916 mots de plus

4 réflexions sur “Six ans qu’elle est de retour au Bénin, Tania nous raconte son expérience

  1. Bonjour Tania. Vous dites être rentrée sur un coup de tête. Ce qui peut quand même être impressionnant quand on connait nos réalités culturelles et socio-professionnelles au Bénin. N’avez-vous pas pensé à comment rebondir si au Bénin ça ne marchait pas. Bien souvent, on entend dire qu’il faut assurer ces arrières, souvent en acquérant la nationalité française par exemple. Alors êtes-vous du même avis? ou pensez-vous qu’on peut rentrer sans même se poser cette question? Pouvez-vous nous faire un retour d’expérience sur le sujet?
    Merci d’avance pour votre réponse!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Arselle.
      Je vous remercie pour votre commentaire et votre intérêt. Je vous le confirmes, je suis réellement rentrée sur un coup de tête. Il m’a fallu deux mois pour me décider, économiser mon billet d’avion et préparer mes affaires. Malgré de belles opportunités professionnelles, j’ai eu à annoncer à mon employeur que je rentrais définitivement chez moi. Pourquoi? parce que c’était instinctif. Croyez le ou non. D’ailleurs, avoir la nationalité française n’a jamais été un objectif pour moi, et malgré toutes les opportunités que j’avais, j’étais attachée à certaines valeurs patriotiques et il était inconcevable pour moi d’obtenir la nationalité française vue les conditions souvent rabaissantes qu’il aurait fallu prendre pour une simple histoire de papier. En somme, je me disais, si je reviens en France, ce sera par la voie légale et pas autrement. J’ai aussi bénéficié d’un gros capital chance, parce que j’avais déjà 4 années d’expérience professionnelle, j’avais cumulé CDI et CDD en étant étudiante, donc j’étais psychologiquement très préparée et j’avais déjà une bonne capacité d’adaptation. Je fais partie surement de ce genre de personnes qui seraient prêtes à prendre un baluchon et à accepter de s’essayer à l’inconnu du jour au lendemain. Mais d’une façon plus rationnelle, je ne conseillerai casi jamais à personne de prendre le même chemin que moi, car là où j’ai réussi, d’autres pourraient échouer car nous n’avons pas la même force mentale d’assumer nos choix et de faire avec ce qu’on a, rien qu’en restant simplement positif. Mais en réalité, rien ne nous prépare réellement à l’inconnu. Si vous acceptez d’échouer, vous vous conditionnez en vous disant, je n’ai qu’une seule option: Réussir. L’idée ce n’est pas simplement, rentrer chez soi, mais c’est s’adapter à une nouvelle vie. Le contexte importe peu, ce qui compte c’est VOUS, vos aspirations, vos ambitions, votre foi et où vous allez. Si vous vous concentrez dessus, vous acceptez de prendre votre mal en patience et de vous détacher d’un certain confort. Au final, ce qui compte c’est que vous êtes gagnant et que ce sacrifice en aura valu la peine.

      J'aime

      1. Bonjour Tania,

        Merci pour votre réponse édifiante. C’est une très belle expérience et c’est toujours bien de savoir que tout le monde ne court pas après la nationalité avant de rentrer. Après comme vous le dites si bien, les expériences ne se valent pas, il faut dans chaque cas, trouver la juste mesure entre prendre des risques et « assurer ses arrières ».
        Merci beaucoup pour le témoignage. Par contre, cela me ferait plaisir de rester en contact avec vous. Si c’est réciproque (je l’espère 🙂 ), n’hésitez donc pas à me laisser vos contacts par mail: sarselle@yahoo.fr.

        Excellente journée,
        Arselle

        Aimé par 1 personne

Répondre à africanamazone Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s